totop

iWith.org: Développement web pour des projets qui améliorent le monde *





rejoindre l'équipe de iwithorg

Titre nouvelles

La Prix Nobel et bénéficiaire de Iwith.org, Rigoberta Menchu, dénonce les magistrats de la Cour pour discrimination.


Deux dénonciations pour discrimination contre les magistrats de la Cour de Constitutionalité (CC) du Guatemala ont été présentées par la Prix Nobel de la Paix et bénéficiaire d’Iwith.org, à laisser sans effet l’ordre de capture internationale contre des ex-fonctionnaires accusés de génocide. En même temps, le Juge de l’Audience Nationale Espagnole, Santiago Pedraz, a appelé les medias de communication massifs (presse, radio, télévision y électroniques) du monde pour que les personnes intéressées et/ou victimes des violacions des droits humains contribuent à l'enquête, ce que la Cour a décidé de ne pas faire.

Rigoberta Menchú Tum

Rigoberta Menchu Tum Deux Dénonciations pour discrimination ont été présentées hier contre les magistrats de la Cour de Constitutionalité (CC) par la Prix Nobel de La Paix et bénéficiaire d’Iwith.org, Rigoberta Menchu et l’entité Coordination Génocide Jamais Plus devant l’Organisme Judiciaire (OJ) et le Bureau du Procureur des Droits Humains.

L’action légale de Menchu s’interpose contre la résolution émise le 12 décembre par la CC, qui a laissé sans effet l’ordre de capture avec fins d’extradition des ex-fonctionnaires Angel Anibal Guevara Rodriguez y Pedro Garcia Arredondo. Cette mesure a aussi favorisé Efrain Rios Montt, German Chupina Barahona, Benedicto Lucas, Donaldo Alvarez y Pedro Garcia Arredondo.

Notre demande pour discrimination est, parce qu’ont été comptabilisés 667 massacres, tel et comme l’indique la résolution de l’Audience Nationale Espagnole. 93% de ces faits ont été perpétrés par des agents de l’État du Guatemala, desquels 83% des victimes sont d’origine maya, ceci constitue une évidence qu'il existe ce fait illicite, a indiqué Menchu.

Menchu a répété que ceux qui espèrent une décision comme celle de la Cour, parce qu’ici, la justice nie et aujourd’hui, cette situation a été éclaircie devant les autorités espagnoles. Ce qui nous réjoui est que 13 témoins se présenteront à l’audience pour déclarer, répéta-t-elle.

En même temps et aussi comme mesure de répudiation de la décision judiciaire, le Juge de l’Audience Nationale d’Espagne, Santiago Pedraz, a proféré une auto ce 16 janvier 2008, en lequel il affirme sa compétence pour poursuivre l’enquête pénale contre ces guatémaltèques accusés de génocides. Et il a sollicité toutes ces personnes qui sont victimes, témoins, a qui on a nui ou n’importe qui d’autre qui puisse fournir de l’information significative sur le génocide et autres délits commis contre le peuple maya au Guatemala pour qu’ils fassent la lumière dans cette cour à travers les canaux opportuns et adéquats.



Traduction faite par Geneviève Boisjoli
le 24/01/2008
Dernières News





 



 
Google + Facebook Twitter Youtube Rss