totop

iWith.org: Développement web pour des projets qui améliorent le monde *





rejoindre l'équipe de iwithorg

Titre nouvelles

Première Journée UN-GAID Rencontre Web 2.0 : Impressions de Jordi Duran i Batidor


Ce fut une longue journée, avec des expériences très intéressantes, celle que nous avons vécu au siège des Nations Unies à New York, mais j’aimerais partager avec vous, avant que ne se termine cette journée, ce que fut cette journée.


Même si ce n’est pas la première fois que j’entre dans l’édifice des Nations Unies à New York, je dois avouer que ce matin, quand je suis passé au contrôle de sécurité, j’avais cette sensation de novice nerveux qui n’avait jamais donné une conférence, mélangé à la fierté et responsabilité de pouvoir participer à un événement de niveau mondial comme celui-ci. Et se ne sont pas seulement les Nations Unies qui te donnent la chair de poule, mais la qualité et le niveau des conférenciers,… je ne vais pas tous les citer, pour ça, il y a le programme, mais dans la salle, il y avait des ministres, des haut-dirigeants et présidents de compagnies comme AMD, Intel, Cisco,… et naturellement, des gens du milieu.

La session a commencé de la pire manière. Je sais que ce n’est pas politiquement correct de le dire ainsi, mais… je suis comme je suis ;-) Oui, plus d’une heure de monologues politiques, peu importants, vides de contenu, mais… qu’allons-nous y faire… Par contre, nous devons les remercier d’avoir organisé l’événement et qu’ils aient eu l’ouverture d’inviter le secteur privé et les ONG à ce débat… Le seul que je vais sauver est M. Talal Abu-Gahzaleh, qui s’est chargé de réveiller les assistants avec ses brillants apports et points de vue.

Des panneaux suivants, je ne parlerai pas, ça ne me correspond pas puisque j’étais un conférencier… Au contraire, ce que je vais faire est de souligner et présenter ce qui m'a plu, par ordre rigoureux de présentation... (ou non ;-))

Le premier projet qui a retenu mon attention et que je ne connaissais pas est Inveneo. Kristin Paterson, fondatrice du projet, nous a expliqué comment son entreprise sans but lucratif ou entreprise sociale se dédie à fournir des solutions TIC pour les communautés rurales, plus spécialement en Afrique. Principalement, ces communautés qui veulent améliorer leur infrastructure TIC peuvent solliciter ses services… Ils ne sont pas une ONG, autant ses services ont un coût, mais comme ils sont sans but lucratif, ils n’ont pas de raison d’être très élevés. D’un autre côté, ce qu’ils promeuvent est que dans les zones rurales, les TIC soient une affaire, pour que les agents locaux soient motivés dans leur utilisation et améliorer les installations. Les projets qui sont travaillés peuvent être de petits centres médicaux/hospitaliers, écoles, communautés... Je vous conseille de lire le web… qui explique sûrement mieux que moi ce qu’ils font.

Un autre projet que j'aimerais souligner est TakeITGlobal, une communauté de jeunes participative ou Web 2.0, dans celui-ci, les contenus sont générés par les utilisateurs. Ils ont leur contenu en 12 langues. Ils se définissent comme une communauté enligne qui connecte la jeunesse et lui apporte les opportunités d’accéder à l’information, trouver l’inspiration et participer à sa communauté, autant au niveau local que global. Il s’agit de la plus grande communauté enligne de jeunes intéressés par le changement social, avec des centaines de milliers de visiteurs uniques chaque mois.

Et pour terminer, du moins pour cet article, une organisation sans but lucratif différente, le Fond Acumend. Principalement, ils ont réuni du capital et l’investissent dans des projets dans les pays en voie de développement comme s’il s’agissait d’un fond de capital à risques. Naturellement, les critères ne sont pas les mêmes que les VC traditionnels, mais cherchent le retour de l’investissement pour pouvoir continuer avec leur labeur dans d'autres projets. Il vient couvrir les nécessités de financement des entreprises moyennes et petites qui, avec un microcrédit n’en n’ont pas suffisamment, et qui ne sont pas assez grandes pour les fonds traditionnels. Les risques vont leur permettre de savoir s’ils sont capables de trouver un bon retour de l’investissement, sans risquer le modèle social qui doit régir la sélection de projets. Plus d’informations au http://www.acumenfund.org/

Pour terminer, ceci est, d’une manière partielle et personnelle, ce que je voulais souligner de la journée d’aujourd’hui.

More about: un , gaid , evenements , nyc
Traduction faite par Geneviève
le 29/03/2008
Dernières News





 



 
Google + Facebook Twitter Youtube Rss