totop

iWith.org: Développement web pour des projets qui améliorent le monde *





rejoindre l'équipe de iwithorg

Titre nouvelles

Artemisia annua, une arme naturelle contre le paludisme au Cameroun



Le paludisme emporte un enfant toutes les 30 secondes. Quelques grammes d’artemisia annua peuvent le sauver en 5 jours...
iWith.org soutien l’un de plus grands espoirs contre le paludisme au Cameroun en attirant l’attention sur le terrible impact de cette maladie et surtout, les initiatives actuelles qui luttent contre le fléau et qui ont besoin de notre support.


Avec 1,5 à 2,4 millions de morts par an, dont la moitié ont moins de cinq ans, le paludisme est l'une des maladies les plus meurtrières. Le paludisme emporte un enfant toutes les 30 secondes, soit près de 3 000 enfants par jour. Plus d’un million de personnes meurent du paludisme chaque année, surtout des enfants de moins de cinq ans. Le paludisme empêche les enfants de fréquenter l’école et entrave le développement social. De nombreux enfants victimes d’un épisode paludique grave souffriront de séquelles physiques et mentales. Le paludisme est l’une des causes principales de la pauvreté. Sa prévention est un aspect important de la lutte contre la pauvreté et du développement économique. (www.artemisia-annua.org).

En-bas, une discussion avec monsieur Luako Bolangongo Sebastien, l’initiateur du projet Artemisia Annua, une espoir contre le paludisme et fondateur de l’Association de lutte contre le paludisme au Cameroun, qui conduit aujourd’hui toutes les opérations visant le lancement. la continuation de la production et la collecte de fonds.

ALUCOP, association de lutte contre le paludisme au Cameroun est une organisation à but non lucratif et apolitique crée le 02 juin 2008 au Cameroun, ayant son siège social à Monatélé dans le Département de La-Lékié, Région du Centre. Les efforts présents de l’Association sont diriges envers un programme qui vise la réduction du paludisme par une méthode-miracle, a même de sauver la vie des milliers, la production d’Artemisia Annua. Pour commencer, quelles sont les prémisses qui ont accompagne la création de votre organisation au Cameroun? Et comment se présente-t-elle la situation du point de vue sanitaire dans la région? 

Nous nous sommes mis à réfléchir sur ce grand fléau qui tue plus que le Sida, à savoir le paludisme dont les victimes en sommes nous mêmes tout les temps. Nous nous sommes aussi posés les questions a fin de savoir pourquoi autant des morts a cause cette maladie en Afrique et plus précisément au Cameroun.
Si l’on se réfère aux prémisses, il faut certainement parler de:
La pauvreté - Elle entraîne le manque d’argent qui est un de plus importantes parmi les causes de toutes ces pertes qui sont les victimes du paludisme car pour une personne atteinte du paludisme, l’argent représente l’obstacle principal pour s'offrir des soins adéquats a sa guérison parfaite.
L’insalubrité autour des maisons a gagné du terrain et a déterminé le bouchage des caniveaux d’évacuation d’eau qui entraîne les eaux stagnantes autour des habitations qui sont en fait les lieux propices pour la reproduction et l'habitation des moustiques.
La manque d’un centre hospitalier - Beaucoup de villages n’ont pas de centres hospitaliers, ni la présence des véhicules pour transporter un malade du paludisme en ville où on trouve les hôpitaux et de vrais spécialistes médicaux.
Mauvais traitement du paludisme - Les villageois africains en général, par faute de moyens financiers, a cause du mauvais état des routes menant vers les villes tout comme l’irrégularité ou presque l’absence des véhicules dans leurs villages, se livrent à toute sorte de traitement traditionnel non conventionnel pour se soulager du paludisme.
 
Ce sont les éléments évoqués ci-haut qui nous ont poussé à créer cette association, pour épauler le gouvernement camerounais dans cette lutte contre le paludisme.     
Comment voyez-vous le développement de votre projet, Artemisia annua une espoir contre le paludisme au Cameroun? Vous avez deja discute plusieurs fo
is sur l’effet miraculeux de cette plante, mais juste en quelques mots, quel est le chemin que ce plante doit parcourir de la graine au malade et lesquelles seront les bénéfices, a la longue, de la production de la plante?

Le développement du projet qu’on propose, réduira sensiblement le taux de mortalité dû à cette maladie et peut changer essentiellement la situation des malades au Cameroun. Cette plante se cultive sur tout sol et en tout lieu - le jardin, la véranda, le champs, la route ou bref dans la parcelle. En cas d’une crise de paludisme, la personne se sert de ces feuilles qui se trouvent dans sa véranda pour se soigner.
Habituellement, l’artemisia annua se prend par comprimé après sa transformation dans les laboratoires. En revanche, la méthode la plus pratique et très efficace pour détruire les microbes du paludisme pour les démunis, est la forme de la tisane. Le malade dpit juste bouillir l’eau pendant 7 minutes et ensuite verser cette eau dans un récipient contenant 5g d’artemisia annua qui représente une dose journalière. La cure normale est de 5 jours, soit 25g des feuilles d’artemisia. Cette plante n’a aucun effet secondaire dans l’organisme humain comme certains produits. Un hectare d’artemisia annua produit 3 tonnes des feuilles sèches et 6-8 tonnes des feuilles fraîches.
Beaucoup de chercheurs ont démontré l’efficacité clinique de cette plante, pour exemplifier: C.H. Blanke, G. B. Naisabha, M. B. Balema, G.M Mbaruku, L. Heide, S. M. Müller dans l’ouvrage: Herba artemisia annua tea preparation compared to sulfadoxine-pyrimethamine in the treatment of uncomplicated falciparum malaria in adults: a randomized double-blind clinical trial. Trop Doct 2008, 38: 113-6.
Ils rapportent 10 cas traites par la tisane de l’artemisia annua ; Müller rapporte 2 séries dont l’une de 53 patients, l’autre de 72 patients, dans ces trois études une importante amélioration clinique a été observée presque dans tous les cas dès le troisième jour du traitement. Dans les trois études, la parasitémie avait disparu.  

Est-ce qu-ils existent d’autres solutions pour lutter contre la maladie dans le pays?

Il faut mentionner le Programme National de Lutte Contre le paludisme en sigle PNLP distribue les moustiquaires imprégnées, lutte anti-vectorielle par la pulvérisation des moustiques, nettoyage de la ville par Hysacam société publique et la sensibilisation.
Dans un gramme, 12.000 graines, 12.000 VIES. Parlez-nous de vos ressources actuelles pour produire la plante et de vos besoins présent: les fonds, les spécialistes, les outils.
ALUCOP dispose dans ce projet initié par la direction des programmes de 30g des graines d’artemisia annua à cultiver, la main-d’oeuvre déjà en place notamment les ingénieurs agricoles, ouvriers agricoles, infirmiers, magasiniers, comptables, contrôleurs des travaux, chargé d’achat, aussi les terrains sont disponibles et prêts pour ce type de production.
Le Projet a besoin d’un soutien financier des ONGS, Associations et bailleurs des fonds et du support des ONGs pour la réalisation de ce projet autant salutaire pour l’humanité.

Plusieurs organismes a but non lucratif et institutions publiques internationales assistent les ONGs et les associations locales dans ce type de projets. Quelques mots sur vos partenaires et leur rôle dans votre programme?

Mediplant Suisse représente un de nos plus grands partenaires en Suisse qui nous a assisté pour obtenir les graines d’artemisia annua et nous apporte un encadrement technique pour la réussite parfaite du projet. Nous sommes également affiliés au Programme National de lutte Contre le Paludisme (PNLP) du Ministère de la Santé Publique du Cameroun.
Ce qu’on cherche à présent c’est un soutien pour lancer ce programme qui reste très ouvert au dialogue, et à vos préoccupations. Ce qui nous manque essentiellement c’est un appareil caméscope, un appareil numérique pour le reportage de nos activités sur le terrain. Cette donation nous aidera beaucoup sur la sensibilisation de l’opinion internationale sur nos activités.
En plus tous autres types de soutien, financiers ou autres, seront appréciés pour rendre nos efforts contre le paludisme plus efficaces et soutenus.

Info pratique:
L’association de lutte Contre le Paludisme en sigle ALUCOP est une association à but non lucratif ayant son siège social est à Monatélé et son quartier général à Yaoundé la capitale Cameroun. L’organisation a été créée le 02 juin 2008 au Cameroun sous le no 051/RDA/J03/BAPP. Pour plus de détails et donation, contactez directement monsieur Luako Sébastien (alucop77@yahoo.fr)


Dernières News





 



 
Google + Facebook Twitter Youtube Rss