totop

iWith.org: Développement web pour des projets qui améliorent le monde *





rejoindre l'équipe de iwithorg

Titre nouvelles

Continuerez vous à payer la différence? 6 bonnes raisons de passer à l’action et marquer un tournant dans le recyclage


Saviez vous qu’en Espagne on recycle seulement 30% des emballages du container jaune? Et que c’est vous et l’environnement qui paient le coût du traitement du reste? Des ONG écologistes, des syndicats et l’industrie de récupération mettent la main à la pâte pour retourner la situation. Rejoins-les!



Si vous visitez l'Allemagne, vous serez sans doute surpris de ne voir ni bouteille ni emballage abandonné dans la rue: là-bas on recycle à 98,5%. Bien loin devant l'Espagne où l'on ne recycle qu'à 30%. Les 70% restants – emballages jetés dans la rue, ou qui ont été déposés dans d'autres containers, etc… - finissent dans les décharges publiques ou aux incinérateurs. Et c'est vous, et non les entreprises qui ont fabriqué les emballages, qui payez ce traitement au travers des impôts municipaux, car les entreprises de mise en bouteille sont seulement responsables de ce qui rentre dans le container jaune.

Comment peut-on retourner la situation? Tout simplement en revenant au système précédent utilisé il y a des années, c'est à dire en ramenant les bouteilles au magasin où on les achète.

En Allemagne, quand vous achetez une boisson, vous payez le "coût de contamination" de la bouteille (25 centimes). Il faut ensuite retourner la bouteille à une machine qui émet un ticket échangeable pour la valeur de la bouteille, ou tout simplement remettre la bouteille au magasin où la boisson avait été achetée.

Les avantages de ce système appelé Système de Dépôt, Restitution et Retour (SDRR) sont nombreux:
  • De résidu à ressources: les machines de dépôts sont plus propres et efficaces, ce qui permet de transformer les emballages en d'autres de la même qualité.
  • Moins d’ordures dans les rues: comme les bouteilles ont une valeur échangeable, on ne les voit plus dans les rues.
  • Economie municipale: en réduisant les résidus des décharges publiques et incinérateurs, les municipalités économisent, car ce sont elles qui doivent assumer ce coût. Si il y a moins d'ordures dans les rues, le service de nettoyage municipal peut aussi être réduit.
  • Prise de conscience des citoyens: les citoyens participent à la gestion de leurs déchets, se rendent compte de ce qu'ils consomment et de la valeur des matériaux que jusq'alors, ils jetaient sans y penser.
  • Création d’emploi: les SDRR ont prouvé leur efficacité pour la création d'"emploi vert" grâce à la qualité et quantité des matériaux recupérés, à l’efficacité du système et à la grande participation des citoyens.
  • Moins d’émissions de CO2: on élimine la gestion et les traitements des ordures par l'intermediaire des décharges et incinérateurs. De plus, grâce à la réutilisation, on supprime la production de bouteilles jetables, grande cause de pollution. Saviez vous qu'il rentre chaque jour sur le marché espagnol, 51 millions de bouteilles?

Que peut-on faire pour obtenir ce que l'Allemagne et 33 pays et régions dans le monde entier ont réussi? En faisant pression pour que le gouvernement Espagnol considère dans la Loi sur les Résidus, le Système de Dépôt, Restitution et Retour (SDRR) comme une obligation et pas seulement comme une option possible.

L'association Retorna, formée de plusieurs ONG, syndicats et partie de l'industrie de récupération vous expliquent comment faire.


19/05/2011
Claudio Molino
Traduction faite par Aurelie Le Guillou
le 22/05/2011
Dernières News





 



 
Google + Facebook Twitter Youtube Rss